VEGA donne des boutons à Luc Rémond

Fauteuil_crapaud_4Luc Rémond s’est fendu d’un billet d’humeur sur VEGA sur son site internet.

Sa profondeur d’analyse lui fait souligner le coût du marquage nominatif, sur des blocs notes, de quelques centimes d’euros. Visiblement, il tient la lorgnette par le petit bout sans être capable d’appréhender l’enjeu de mutualisation que représente VEGA pour la promotion d’espaces économiques vides de plusieurs dizaines d’hectares.

Oui, il est temps qu’un « machin » – comme il dit – organise la coopération des collectivités sur l’aménagement économique de notre territoire.

Mais cela se comprend, dans sa volonté de populisme.

Par ailleurs qui dit nouvelle institution dit nouveaux « fauteuils » que notre Maire s’est empressé d’investir puisqu’il va siéger au Bureau de VEGA. Après le fauteuil de Maire, le fauteuil de Vice Président du Pays Voironnais, celui de Vice Président délégué du CIAS (un autre machin récemment créé), voilà qu’il occupe un quatrième fauteuil (il n’est plus très loin d’avoir un salon complet).

Le boudoir de Monsieur Luc Rémond est-il trop petit, qu’il envoie d’ores et dejà le message que cette activité de Maire sera de trop pour lui ?

Défendre Voreppe, le Pays Voironnais mais surtout le développement économique et les habitants du territoire demande au maire d’aller discuter d’égal à égal avec les autres maires et décideurs de notre environnement proche. Il vaut mieux « faire salon » et défendre les intérêts de Voreppe que rester recroquevillé dans son canapé.

A moins que ce « fauteuil » de VEGA n’intéresse tout bonnement pas Monsieur Luc Rémond parce qu’il n’est pas rémunéré ?

Il n’y a pas que chez les élus nationaux qu’il y a du cumul de mandat. Et Voreppe dans tout cela ? Quand est-ce que notre Maire va s’en occuper ? Les ratés s’accumulent pourtant : terrain de foot, nouveau centre social, ZAC de l’Hoirie, dérapages financiers…le Maire n’aurait-il aucun adjoint compétent autour de lui, qu’il doive sans cesse être dans toutes les instances et sur tous les fronts ?

Voreppe, village gaulois, citadelle imprenable ne demande à son maire que d’être sur son confortable trône voreppin ? Cette vision est un retour annoncé à l’ère Mathé où le désintérêt pour la chose extra-municipale avait par exemple engagé l’urbanisation de la plaine, conduisant à terme Voreppe à être une continuité urbaine avec Grenoble. Heureusement que nous y avons mis un coup d’arrêt.

Dont acte, de nombreuses choses ont été faites par notre équipe, adjoints comme conseillers municipaux.

Et encore toutes nos réalisations ne sont pas listées dans ce billet d’humeur. Vu le volume de désinformation, Monsieur Luc Rémond n’a probablement pas eu encore le temps de tout analyser. Son équipe est-elle trop petite ou dépassée ?

Ce contenu a été publié dans Les sujets qui font débat. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.