Mairie : entre grève et réalité

Une coordination de deux organisations syndicales a déposé lundi 10 février 2014 un préavis de grève pour les 18 et 24 février.

Cette information a été très vite relayée par M. Rémond, sans l’accord des organisations, sans explication et de manière partielle.

Jean Duchamp, lors du Conseil municipal du 24 février a informé le Conseil Municipal des suites de ce mouvement.

Voici quelques extraits de son intervention :

Ce préavis intervient alors qu’aucune discussion particulière n’était en cours et que rien ne laissait présager cette démarche lors des deux dernières réunions intersyndicales des 15 novembre et 18 décembre.

Nous avons rencontré les organisations [le jeudi 13 février] et celles-ci ont décidé de suspendre leur mouvement.

Jean Duchamp a ensuite donné les conclusions de cette rencontre – validées par les 2 organisations syndicales – sur les 6 points de revendications.

Respect du personnel

Les organisations réaffirment que la qualité de la relation entre les agents et la collectivité n’est pas remise en cause. La disponibilité du Maire et la qualité de l’écoute n’ont jamais été aussi bonnes depuis de longues années. La situation particulière du centre technique ne peut être généralisée à l’ensemble de la collectivité.
La collectivité a pris acte de ce ressenti et a admis l’existence d’un certain éloignement. Elle s’est engagée à améliorer cet état de fait.

Dialogue social

Les organisations expriment que le dialogue social a été durant ce mandat d’une excellente qualité et reconnaissent que la collectivité a su mettre à disposition un ensemble de moyens afin qu’elles puissent mettre en œuvre leurs actions.
Elles admettent que ce point aurait pu ne pas être inscrit.

Promotion interne des agents de catégorie C

En conclusion, la collectivité et les organisations syndicales estiment que les agents de catégories C, comme tous les autres agents, peuvent bénéficier, quand toutes les conditions sont réunies, d’une « promotion ». Les organisations souhaitent que les « promotions » soient les plus fréquentes que possible pour chaque agent.
La collectivité est consciente de la situation de ces agents dont certains n’avaient même pas de statut. Elle a depuis 2008 pris de nombreuses dispositions pour améliorer leurs conditions en particulier par des actions de déprécarisation.

Régime indemnitaire

Les organisations syndicales souhaitent obtenir une revalorisation du régime indemnitaire pour les agents de catégorie C.
La collectivité fait part de son étonnement à l’inscription de cette demande alors que lors de la réunion intersyndicale du 15 novembre 2013, la collectivité avait proposé l’ouverture d’une négociation début 2014.
Cette proposition avait obtenu l’accord des organisations.
Pour conclure, M. le Maire a précisé qu’aucune décision ne pourrait être prise avant les élections et a proposé d’organiser la réunion prévue le 15 novembre, sous deux semaines.

Prise en charge de la mutuelle

La collectivité réaffirmant l’importance de la question de la prise en charge « santé » des agents avait proposé l’étude de cette question en 2014. Cette proposition avait obtenu l’accord des organisations.
M. le Maire a précisé qu’aucune décision ne pourrait être prise avant les élections et que ce point serait à l’ordre du jour de la réunion programmée pour le régime indemnitaire.

Planning des personnels périscolaires

Les organisations syndicales évoquent la difficulté des personnels d’entretien avec leur planning.
Lors d’une réunion le 18 décembre regroupant l’ensemble du personnel périscolaire, la collectivité avait pris l’engagement d’analyser cette question et de revenir devant le personnel. L’analyse a été faite.
Le Maire a proposé d’organiser la réunion prévue le 18 décembre, sous huit jours.

En guise de conclusion à son intervention sur ce sujet en Conseil Municipal, Jean Duchamp a précisé que les organisations avaient écrit à M. Rémond « pour déplorer vivement l’utilisation des actions syndicales à des fins électorales »  et pour « [lui] demander de se mettre à [leurs] places ».

A ce jour ce fût sans effet !

M. Rémond est visiblement plus à l’aise avec la critique qu’avec l’autocritique…

Ce contenu a été publié dans Halte à la désinformation, Les sujets qui font débat. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.