Grande rue : réfection et aménagements

Grande_rue_1Elle n’avait pas fait l’objet de travaux d’importance depuis 1987.

Elle ? c’est la Grande rue.

Les trous récurrents liés à l’usure des joints entre les pavés ou à celle du revêtement qui occasionnaient parfois des chutes, nécessitaient pourtant une réfection régulière.

Le diagnostic réalisé dans le cadre du Plan des déplacements et du Plan de mise en accessibilité des voiries a bien sûr confirmé le manque d’accessibilité de la Grande rue mais aussi de l’ensemble du quartier (rue de l’Isle, rue Pognient, place Debelle…).

Des mesures s’imposaient donc.

Une étape préliminaire de piétonnisation de la rue a été réalisée en 2011 pour assurer la tranquillité des piétons accédant aux commerces et services ou la traversant simplement, comme les écoliers.
Cette étape a permis de limiter le nombre de véhicules aux seuls accès pour les riverains et les livraisons des commerces, limitant ainsi l’usure des pavés.

La Grande rue était alors prête à être refaite.

Pour contenir le budget de réalisation mais aussi limiter la durée des travaux et la difficulté d’accès aux commerces, il a été décidé de ne pas effectuer des travaux trop en profondeur, qui auraient nécessité d’intervenir sur les réseaux.

Pour le reste, une concertation s’est mise en place avec les riverains et les commerçants, mais également avec l’ensemble des usagers. Un stand a été monté sur plusieurs journées, dans la Grande rue, espace Pierre Fugain.

Les habitants ont ainsi pu donner leur avis : une bande d’accessibilité au milieu de la rue ? fallait-il garder une partie des pavés ? quelle teinte ?

Des échanges ont également eu lieu sur le type de mobilier urbain à mettre en place.

Enfin, l’architecte des Bâtiments de France a également souhaité émettre quelques contraintes sur le projet.

Au final, les travaux d’aménagement ont permis de garder le cachet du vieux bourg en conservant une grande partie des pavés tout en rendant la rue plus lumineuse et surtout accessible grâce à la bande d’enrobé recouverte de résine claire protégée par un vernis.

Pendant toute la durée des travaux, nous avons mis en place une procédure qui a permis d’assurer l’accès aux magasins (pour les clients et les livreurs), des fléchages facilitant les déplacements. Un médiateur était présent en continu pour expliquer mais surtout pour réagir au plus vite en cas de problème.

grande_rue

La pose du mobilier urbain a donné lieu à une matinée fort sympathique où les élus et techniciens de la ville ont pu confronter leurs idées avec celles des commerçants, des membres des conseils de quartier et des riverains, en vue de l’installation finale des bancs, chaises, corbeilles et autres bacs à fleurs.

Leurs implantations devaient tenir compte de quelques contraintes comme les emplacements pour les forains du marché, les accès aux entrées d’immeubles, aux boîtes aux lettres, vannes et compteurs de gaz, ainsi que de ne pas gêner les interventions des services de secours …

L’ensemble des travaux de réfection et la pose du mobilier urbain ont été réalisés pour un budget global de 150 000€ TTC.

Dans la foulée, conformément au diagnostic global sur le centre-bourg, il a été décidé de mettre en accessibilité les rues adjacentes devenues elles aussi peu praticables, selon un programme pluri-annuel. Ainsi, la rue de l’Isle et la rue Pognient sont en cours de réfection.

La réfection de la Grande rue s’inscrit dans une démarche globale du plan d’accessibilité des voiries et du plan local des déplacements avec une vision planifiée sur l’ensemble du bourg. Elle permet d’améliorer la sécurité des piétons, d’éviter les chutes.

Son embellissement et le mobilier urbain ont été pensés en concertation, avec la volonté de renforcer l’attractivité commerciale. La redéfinition du circuit patrimonial cette année avec Corepha, co-financé par la région Rhône-Alpes et le Pays Voironnais, devrait également y participer.

Ce contenu a été publié dans Les réalisations du mandat. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.