Notre chance d’expression citoyenne

Dans le contexte du « printemps arabe » et des élections cantonales, un rappel sur notre chance d’expression citoyenne qu’il faut utiliser...

 “Faire Cité”, “Vivre ensemble”, des expressions que nous employons souvent.

Laurent GODARD

Laurent GODARD

Partager, débattre, c’est s’impliquer pour sa ville, chacun à son niveau et suivant ses valeurs.

Les espaces ouverts ces dernières années, les Conseils de quartier, les forums 21, les rendez-vous de Voreppe ou les présentations de projets sur le marché et dans la Grande rue permettent au plus grand nombre d’être partie prenante.

Les Voreppins se saisissent de ces espaces, toujours plus nombreux.

Mars va être encore l’occasion de nous exprimer. Les élections cantonales permettront de réaffirmer notre idéal démocratique commun.

A l’heure où des peuples se battent pour conquérir ces espaces d’expression, nous avons une nouvelle fois cette chance, cette possibilité.

Au-delà du choix d’un candidat, c’est notre mobilisation qui est garante de nos institutions.

C’est notre premier droit, notre premier devoir, le premier pas vers cette participation citoyenne que nous réclamons tous.

Participer à une élection, c’est se déplacer, un dimanche, pour glisser une enveloppe dans une urne.

Participer, c’est assister au dépouillement, un moment crucial de contrôle citoyen pour aboutir à un résultat accepté de tous.

Participer, c’est s’impliquer dans l’organisation de la journée en étant assesseur, accueillir ses concitoyens pour les opérations de vote sans déléguer ce rôle à une institution.

Notre Constitution nous donne cette liberté. Nous l’avons déjà conquise, qu’elle ne disparaisse pas !

A tous les électeurs, bon vote, à dimanche !

Laurent Godard, pour le groupe Voreppe Avenir – Mars 2011

Ce contenu a été publié dans Tribunes Citoyenneté. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.