Des temps troubles

On entend dire n’importe quoi, à l’approche des municipales, soyons attentifs aux mensonges…

Des temps troubles

Valerie BARTHEL

Valerie BARTHEL

« Nous nous sommes inquiétés de la place de Voreppe au sein de la CAPV, CAPV qui menace d’imploser sous la pression forte de la communauté d’agglomération de Grenoble… » Extrait de la tribune des groupes d’opposition, Voreppe émoi n°83.

Cette « implosion » n’a curieusement pas été évoquée par l’opposition lors de la réunion publique du 19 juin où le Pays Voironnais était présent.

Une phrase pour semer le trouble ?

Quant à la place de Voreppe, difficile de ne pas voir ce que chaque citoyen peut constater. Les élus majoritaires n’ont jamais autant été présents et œuvré pour une représentation forte de la Ville de Voreppe au sein de la CAPV. Certes les résultats demandent du temps, du travail et de l’anticipation, ce que nous n’avons pas trouvé à notre arrivée en 2008.

Des exemples…

  • La municipalité précédente a laissé faire une étude sur le devenir économique de la plaine, vouant la coupure verte entre Voreppe et la Metro à une peau de chagrin. A contrario, notre équipe s’est battue et a défendu ces espaces : une procédure de protection initiée par la CAPV est pilotée par le Département.
  • Fin 2006, des élus, aujourd’hui donneurs de leçons, ont laissé passer l’opportunité d’un soutien financier de l’État pour la restructuration de Bourg-Vieux. Elle se met en place à présent grâce aux financements de la CAPV, des bailleurs, de la commune, sans l’État.Dommage !
  • La gare de Voreppe, fragilisée il y a quelques années, est aujourd’hui reconnue stratégique. Les lignes de car affaiblies par l’abandon non anticipé de la « 7150 » en 2007, reprennent del’élan. Une étude d’un pôle intermodal pour améliorer le service aux usagers est engagée par la CAPV, avec le soutien du Département et de la Région.

Même en ces temps de pré-campagne municipale, notre devoir d’élu ou de candidat est de rester honnête et respectueux de chacun. Notre devoir de citoyen est de questionner et de s’assurer de ce qui est vrai, d’être prudent face aux rumeurs.

Très bon été à chacun d’entre vous.

Valérie Barthel, pour le groupe Voreppe Avenir – Juillet 2013

Ce contenu a été publié dans Tribunes sur l'opposition. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.