Le Centre Social Rosa Parks

Rosa_Parks_5
Quand en 2009, nous avons commencé à travailler sur le projet du Centre Social, 3 situations devaient être prises en considération :

  • Le centre médico-social et de protection maternelle infantile avait exprimé à plusieurs reprises le problème d’inadaptation de ses locaux à ses missions et la difficulté de leur mise en accessibilité (obligation légale). Le centre occupait en effet à cette époque un logement de type T4 au premier étage d’un bâtiment sans ascenseur de Bourg-Vieux.
    Le Conseil Général envisageait de transférer ce centre sur une autre commune s’il ne trouvait pas de solution sur Voreppe. Or, après la perte des services du centre médico-psychologique (CMP), il nous paraissait inconcevable de voir partir à nouveau un autre service de proximité comme celui-ci.
  • Le Relais Assistance Maternelle (RAM) qui accueillait alors à la crèche les parents et les assistantes maternelles pour des temps individuels et collectifs (avec notamment des ateliers de travaux manuels), avait besoin de nouveaux locaux. En effet, du fait de la restructuration de la crèche, ce service ne pouvait plus avoir ses activités dans ce lieux.
  • Enfin, le projet de créer une ludothèque se précisait et nécessitait également des locaux adaptés à son activité.

La commune possédait-elle des locaux adaptés, accessibles, sans travaux onéreux qui auraient pu accueillir ses différents services ?

Non, elle n’en avait pas !

A ces trois réalités s’ajoutait par ailleurs l’impérieuse nécessité de transformer l’Espace Femme en Centre Social disposant d’espaces adaptés aux activités collectives.

Tous ces aspects amenèrent donc à envisager le programme d’équipement du Centre Social Rosa Parks tel qu’il est aujourd’hui : un bâtiment multi-fonctionnel de près de 700 m2 contre 240 m2 pour l’Espace Femmes, précédemment.

Pour un coût de 1,8 millions d’euros – couvrant les travaux, le rachat de l’existant, les prestations intellectuelles et la TVA – le centre social est donc sorti de terre dans le courant de l’année 2013.
(Compte tenu des subventions obtenues, l’investissement pour la commune est d’un peu moins de 1,4 millions d’euros).

Investissement « pharaonique » ? certains le disent et continuent toujours de croire aujourd’hui que le centre social aurait pu se faire dans les anciens locaux de l’Espace Femme.
C’est méconnaître la réalité du terrain.

Faire une réponse adaptée aux besoins, mutualiser les moyens pour faire des économies d’échelle et donc de fonctionnement, ce n’est pas faire un choix démesuré.

C’est tout au contraire être responsable, soucieux des finances publiques et prévoyant pour l’avenir.

Le bâtiment du centre social était nécessaire. Il a été dimensionné à la hauteur des besoins et de leurs évolutions définis par un programmiste à la suite d’ateliers avec les habitants de toute la ville. Les activités qui s’y déroulent sont à destination de tous et le centre social Rosa Parks encourage et accompagne les initiatives des Voreppins pour une vie sociale bien remplie.

Rosa_Parks_1 Rosa_Parks_4
Rosa_Parks_3 Rosa_Parks_2
Ce contenu a été publié dans Developpement durable et Agenda 21, Les réalisations du mandat, Une ville animée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.