La commission Handicap

handicapSi la compétence accessibilité est une compétence intercommunale, il nous a semblé évident de créer une commission extra-municipale sur la question du handicap. Cette commission s’articule egalement avec une des actions de l’Agenda 21 concernant la prise en compte des personnes porteuses de handicap dans la commune.

Notre volonté d’agir pour favoriser l’accès à tout pour tous dans un contexte local déjà très fortement impliqué dans la prise en charge des personnes handicapées (avec deux établissements spécialisés), et la nécessité posée par la loi de tendre vers l’accès total des lieux publics en 2015, ont en effet présidé à cette décision.

Représentants du monde associatif, personnes handicapées, techniciens de la ville, élus se sont donc retrouvés tout au long du mandat.

L’objectif premier de cette commission Handicap était de partager une culture de l’accès à tout pour tous, considérant que l’accès n’est pas seulement réduit à la mobilité mais aussi à l’accès à l’emploi, à la culture, à l’enseignement, etc…

Les rencontres au sein de cette commission, qui ont eu lieu de 2 à 3 fois par an, nous ont permis de distinguer les normes de l’usage, en s’appuyant sur les diagnostics des équipements publiques, et de prioriser par voie de conséquence les travaux.

C’est ainsi que nous avons rendu l’école Jean Achard complètement accessible et vérifié, visites à l’appui avec des personnes se déplaçant en fauteuil, la pertinence de certaines solutions ou certains choix de matériaux.

Rosa_Parks_5La commission a pu se pencher également sur des choix en termes de déplacements ou sur les plans des bâtiments comme l’Arrosoir et le centre social Rosa Parks.

Dans le champ de l’emploi, ce travail s’est traduit par la mise en place de formations professionnelles à la fonction publique territoriale pour des jeunes étudiants de l’APF (Association des Paralysés de France), formations financées par la ville en lien avec le Conseil Général et le CNFPT (Centre National de la Fonction Publique Territoriale) et animées par des techniciens et des élus.

Nous avons passé plusieurs contrats de sous-traitance avec des ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail) et accompagné un certain nombre de fonctionnaires reconnus travailleurs handicapés.

Enfin, nous accueillons régulièrement à la mairie des apprentis travailleurs handicapés.

Cet engagement fort de la part de la ville a ainsi permis de voir sa pénalité versée au FIPHFP (Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique) pour non emploi de 6% de travailleurs handicapés significativement baissée, passant de 39.000€ (en début de mandat) à 9.100€ (aujourd’hui).

La prise en compte des personnes handicapées dans la cité profite à tous.

On sait déjà que l’accessibilité pour ces personnes résout aussi le problème de circulation pour les personnes âgées, les famille avec poussette, et de manière plus anecdotique, pour tout à chacun, lorsqu’on doit porter une simple charge (paquet, valise).

Mais plus largement, cette prise en compte nous pousse à l’innovation, à la prise en compte de la différence. Au bien vivre ensemble.

Ce contenu a été publié dans Developpement durable et Agenda 21, La gestion de la commune, Une ville animée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.