Centre Social : la folie des grandeurs ?

megaphone« la folie des grandeurs » versus « de nouvelles places en crèches (…) ? » Luc Rémond – Voreppe 2014, Lettre #02

 
Le centre social serait-il superflu d’après l’opposition ? Pourtant l’équipe Mathé avait prévu de créer un Centre Social sur l’Hoirie. Oublié… ?

La raison d’être du Centre social :

L’Espace Femme était en sursis car sans le label Centre Social, son arrêt était inéluctable, faute de financement. Dans cette perspective, le travail avec la population et les partenaires pour définir le projet a permis d’aboutir à la définition du programme du centre social.

Le centre social Rosa Parks est un lieu de vie, ouvert à tous les Voreppins, jeunes et moins jeunes, particuliers comme associations. On peut y venir lire son journal et boire un café, demander des informations, s’inscrire dans des activités collectives, proposer ses envies et être accompagné dans leurs réalisations…. Il accueille les services du centre médico-social et de la protection maternelle infantile du conseil général, le relais assistantes maternelles, la ludothèque, les permanences de nombreux professionnels dans des domaines variés (création d’entreprises, santé, jeunesse, familles, médiation, défense des locataires…).
Les associations y trouveront un bureau pour leurs réunions, une salle polyvalente de 90 m2 avec cuisine attenante pour leur AG, temps festifs,…(même le week-end).

Différences avec le CCAS :

Le centre social tout comme le foyer logement de Charminelle, est un équipement complémentaire de l’action du centre communale d’action social (CCAS), dont l’objectif est l’intégration de tous dans ce vivre ensemble collectif. Les services du CCAS basés à la mairie proposent quant à eux, un accompagnement plus individuel et une offre de services adaptés à vos besoins ((aide administrative, portage des repas, aides à domicile, activités seniors, accompagnement dans vos démarches de formation ou de recherche d’emploi, logement, reconnaissance de handicap, de perte d’autonomie…)

megaphoneInvestissement : « Centre Social : +50 % ! Annoncé pour un coût de 1 200 000€, en juillet 2011 nous en étions à 1.800.000€ en juin 2013. » Luc Rémond – Voreppe 2014, Lettre #02

VRAI

Le montant de 1 200k€ était une estimation en l’état du pré-programme pour 651 m2.

Le coût final de 1,8M€ TTC (dont 380k€ de subventions) est lié à l’augmentation de la surface (portée finalement à 724m2), à la création d’un accès autonome accessible pour les personnes à mobilité réduite et à la création de la salle polyvalente, nouvel espace de réunion pour les voreppins [1], ainsi qu’à la conception du mobilier pour la ludothèque et l’accueil.

megaphoneFonctionnement : « 150 000€ par an [en plus de l’espace femme existant] » Luc Rémond – Voreppe 2014, Lettre #02

 
FAUX

La réalité :

Dépenses brutes supplémentaires / Espace Femmes Recettes supplémentaires / Espace Femmes Dépenses nettes supplémentaires
Centre Social Rosa Parks 108 k€ 68 k€ 40 k€

megaphone« Combien de places en crèches aurions-nous pu construire avec une telle somme ? » Luc Rémond – Voreppe 2014, Lettre #02

 
Pour répondre à quels besoins ? Les assistantes maternelles sont en sous-activité sur Voreppe !

EVE (la crèche) a été mise aux normes pour élargir l’accueil multi-âges. Son agrandissement (avec mise aux normes de l’établissement, 10 ans seulement après sa construction pour un montant de 650K€) permet d’ores et déjà l’accueil de 70 enfants en moyenne chaque jour.

Certes, il y a toujours une liste d’attente, ce qui est normal dans un fonctionnement de crèche, mais celle-ci diminue chaque année.

D’autre part, des crèches se développent aussi sur les zones d’emploi (ouverture d’une structure sur Centr’alp à l’initiative de la CAPV en 2014).

Il semble plus judicieux de diversifier l’offre de service de garde d’enfants et de donner la possibilité aux assistantes maternelles de se professionnaliser.

Par ailleurs, grâce au Centre social Rosa Parks, nous disposons aujourd’hui d’un Relais Assistantes Maternelles, lieu de rencontre bien identifié et véritable outil au service de la population.




Note de bas de page

[1] La salle polyvalente de 90 m2 sera ouverte au monde associatif en dehors des horaires d’ouverture du centre social (ou en journée si un travail partenarial se met en place). C’est un espace autonome comportant sanitaires et cuisine qui représente en surface la moitié de la salle Armand-Pugnot.


Ce contenu a été publié dans Halte à la désinformation. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.