Le temps de l’innocence

Un texte pour se rappeler en ce temps de fête (Noël 2012), que tous les enfants n’ont pas la chance de grandir dans un environnement de paix…

Le temps de l’innocence

Salima ICHBA

Salima ICHBA

Comment, en cette période de fêtes de fin d’année, ne pas penser aux enfants ?

Nos enfants, qui ont préparé leur lettre au Père Noël et qui attendent avec impatience son arrivée.

Nos enfants, pour qui la société permet leur épanouissement à travers l’éducation, la culture, le jeu, et ce, dans l’innocence qui définit la période de l’enfance.

Mais comment ne pas penser parallèlement, aux millions d’enfants dans le monde, pour qui « enfance », ne rime pas avec « innocence ». Des millions d’enfants qui chaque jour, sont tués ou blessés dans le cadre de conflits armés.

Comment ces enfants peuvent-ils garder confiance en l’adulte, qui est censé les protéger ?

Comment faire pour que ces enfants n’aient pas une vision déformée de la réalité et ne croient que la vie ne peut qu’être violence ?

Ce sujet peut paraître bien loin de nos préoccupations, nous, pour qui la guerre semble impossible sur notre territoire.

A Voreppe, le Jardin des Droits de l’Homme est là pour nous rappeler à nos responsabilités et à nos devoirs. Il associe un article de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ou des Droits de l’Enfant, à un arbre, montrant au gré de nos promenades, l’attachement de la Municipalité au respect de ces droits, en France et dans le monde.

Dédié au droit au repos et aux loisirs, le 7ème arbre du JDH a été planté samedi 17 novembre dans le square Dominique Villars, à côté de l’école Achard ; l’Ecole, autre lieu de transmission de la Connaissance de l’adulte vers l’enfant.

La question que l’on peut se poser est de savoir si nous, adultes, n’avons pas aussi à apprendre de nos enfants, et si les sujets compliqués qui rythment nos vies ne le seraient pas moins, si nous gardions une peu de notre innocence d’enfant ?

Passez de bonnes fêtes de fin d’année.

Salima Ichba, pour le groupe Voreppe Avenir – Décembre 2012

Ce contenu a été publié dans Tribunes Enfance, Jeunesse, Education. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.