La MJC, un partenaire incontournable

MJC_installationPour mener à bien notre politique en direction de la jeunesse (Projet Enfance Jeunesse), nous avions annoncé notre choix de nouer un partenariat étroit avec la MJC.

Reconnue pour la qualité de son action, son professionnalisme, la MJC devait retrouver toute sa place à Voreppe.

Alors que les municipalités précédentes avaient toutes inscrit dans leur programme le déménagement de la MJC et qu’aucune ne l’avait fait, c’est dès notre prise de fonction à la mairie en mars 2008 que nous avons impulsé le projet de déménagement de la MJC vers les anciens locaux de la police municipale.

Décision rapide et déménagement tout aussi rapide, puisque celui-ci sera réalisé dans le courant des vacances d’été de 2008, soit 4 mois seulement après la décision.

Fresque_MJCLa MJC a donc quitté l’espace Xavier Jouvin qu’elle occupait depuis plus de 50 ans (lieu rénové depuis et réaffecté à d’autres associations) au profit d’un lieu plus fonctionnel, plus grand et tout à fait adapté à ses activités : l’espace Maurice Vial, regroupant la plupart de ses activités dans des salles dédiées ou partagées avec d’autres associations.

C’est notamment le cas de la salle dite « de danse » dont la création au sein de l’espace Maurice Vial a permis de délester un certain nombre d’activités qui se tenaient jusqu’à lors dans la salle Armand-Pugnot. Les créneaux libérés dans cette salle ont alors été remis à la disposition d’autres associations et activités.

Cette nouvelle implantation de la MJC, avec ses activités et son administration regroupées au sein d’un même lieu, a largement contribué à un plus grand rapprochement entre les permanents de l’association et les parents, et, au gré des échanges, a permis une meilleure prise en compte des préoccupations et besoins de ces derniers pour leurs enfants ou pour eux-mêmes.

La MJC qui s’était vu retirer en 2004 par la municipalité précédente la gestion du centre de loisirs sans hébergement (CLSH, ou « centre aéré » pour faire plus simple), avait fait le constat qu’elle avait beaucoup de difficultés à « toucher » les adolescents de 12 ans et plus.

La continuité éducative des enfants vers l’adolescence inscrite dans notre programme en 2008 étant difficile à réaliser en l’état, nous avons donc décidé en décembre 2009 de confier à la MJC la gestion du centre de loisirs.

Centre_aereLa reprise des activités du CLSH par la MJC a donc eu lieu en février 2010, avec à sa charge, l’animation et l’organisation de l’accueil des enfants sur le centre de La Rigonnière lors des vacances d’été et de printemps, et à l’école Stravinky le reste du temps (vacances de Toussaint et d’hiver, ainsi que tous les mercredis en période scolaire).

Ce choix de disposer de 2 lieux d’accueil pour les enfants répondait à deux soucis :

  • un souci de sécurité, car en dehors de la période estivale, la pluie, la neige et les nuits plus longues rendent la route sinueuse menant à La Rigonnière plus dangereuse,
  • un souci d’économie, car du fait d’une mauvaise isolation, le centre de La Rigonnière induit des coûts de chauffage très élevés en saison froide.

Le regroupement des activités du CLSH à l’école Stravinsky en dehors des vacances d’été et de printemps permet ainsi de s’affranchir du service de car mis en place sur La Rigonnière (pour monter et redescendre les enfants), source d’économies non négligeable, et permet de pouvoir proposer un meilleur service aux parents et aux enfants, grâce :

  • à la proximité de l’école Stravinsky avec les structures de la ville (cinéma, médiathèque, ludothèque, équipements sportifs,…)
  • à la possibilité d’avoir plus de contacts avec les parents venant chercher directement leurs enfants sur place (échanges possibles entre parents et équipe d’encadrement, meilleure connaissance réciproque,…)

carnaval_2
Toujours en rapport avec le centre de loisirs, afin d’assurer une certaine continuité de service auprès des enfants âgés de 4 à 6 ans ne bénéficiant plus des services de l’Espace Voreppe Enfance (réservé aux 3-4 ans), nous avons pris la décision d’abaisser l’âge de prise en charge des enfants au centre de loisirs à 3 ans.

Pour autant que cette gestion du CLSH confiée à la MJC a représenté un engagement marquant que nous avons pris avec elle au cours de ces 6 ans, notre partenariat avec la MJC ne s’est pas limité à cela.

Afin d’assurer une meilleure maîtrise des coûts et dépenses de la MJC, nous avons retravaillé avec elle la convention d’objectifs et de moyens. Nous avons demandé à la MJC de faire un travail analytique sur la répartition des temps de travail de ses permanents, ceci pour nous permettre de pouvoir appréhender de façon précise le temps passé sur les actions conventionnées, à savoir l’action enfance et l’action jeunesse, et pouvoir notamment ajuster la subvention qui lui est accordée.

Ainsi, grâce à la politique en faveur de la jeunesse que nous avons mise en place en partenariat avec la MJC, nos enfants disposent aujourd’hui de lieux :

  • pouvant les accueillir quels que soient leurs âges,
  • leur permettant de grandir au contact des autres et d’effectuer des activités qu’ils aiment grâce à des séjours ou des activités proposés par la MJC et relayés très largement en terme de communication par les différents bulletins municipaux,
  • suivant des tarifs qui se veulent être les plus justes, résultant du travail d’harmonisation de tarification des services municipaux (école de musique, cantine scolaire,…) engagé par notre équipe dès notre arrivée.

Le Projet Enfance jeunesse de la commune s’appuie sur la MJC mais également sur de nombreux partenaires en lien avec les services municipaux.
Nombre d’actions ont été élaborées et construites dans ce cadre où chacun trouve sa place et son rôle (organisation du carnaval, de la fête de l’air,…).

Nous avons fait le choix pour la jeunesse, comme pour d’autres thématiques de mobiliser les savoir-faire et les compétences des associations.
C’est notre conception de l’action municipale qui, sur la base de ses orientations, se veut ouverte sur les associations et les acteurs de la commune.

MJC

Ce contenu a été publié dans La gestion de la commune, Une ville animée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.