Le choix, un regard sur l’autre

Il y a toujours des choix à faire. Ceux de la municipalité doivent se faire pour le bien de tous, y compris de ceux que l’on entend rarement…

Le choix, un regard sur l’autre

Fabienne SENTIS

Fabienne SENTIS

Décembre c’est un entre deux, la fin d’un temps, l’attente d’un autre.

C’est le temps des lumières, des fêtes, des solitudes apaisées ou renforcées, des réflexions, des mises en perspectives des projets pour  »l’après » , des bilans individuels et collectifs, des budgets pour bon nombre de communes…

Budget, un mot qui fâche, qui frustre car c’est celui des choix.

Mais avons nous le choix ?

Le choix des recettes très peu, le choix des dépenses beaucoup plus.

Est-ce à dire que l’on peut répondre positivement à tout et à tous ?

Evidemment non ! Et pourtant combien de Voreppins de tous âges et conditions nous disent : « la mairie nous doit »…

Oui la mairie se doit de construire pour tous, dans l’intérêt de la communauté, de construire durablement.

Elle ne doit pas se substituer au tissu associatif, mais bien à l’accompagner.

Elle se doit de veiller dans ses projets, ses actions à intégrer le mieux possible les plus fragiles, ceux qui sont à la marge. Tous les services sont concernés par cette réalité et pas uniquement le centre communal d’action sociale.

S’il est important d’avoir des temps festifs ouverts à tous, notre mission c’est aussi d’aller à la rencontre des silencieux. Investir dans l’homme, c’est aussi un devoir. vous avez raison

c’est un choix.

C’est notre choix, un choix d’avenir.

Fabienne Sentis, pour le groupe Voreppe Avenir – Décembre 2010

Ce contenu a été publié dans Tribunes Lien Social. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.