Le superflu, l’opium du peuple ?

Interrogeons-nous sur nos besoins réels…

Le superflu, l’opium du peuple ?

Jean-François PONCET

Jean-François PONCET

La génération d’après-guerre ne disposait que de peu d’opportunités pour consommer, ni en moyens, ni en produits.

Nous sommes, en 50 ans, entrés dans un modèle de société aspiré par la grande consommation.

De plus, chaque année, le niveau de vie moyen des pays émergents progresse, et leur consommation aussi.

De grands enjeux sont liés à cette consommation : les matières premières, la pollution, les déchets, la répartition des richesses, nos comportements…

Mais qui d’entre nous s’interroge sur l’achat utile, le superflu ?

Ceux qui disposent de peu de moyens, certes. La plupart d’entre nous, lorsque nos revenus baissent de manière significative, et sans doute lorsque l’âge et/ou le parcours dans la vie nous en donne conscience.

Chaque individu peut porter la réflexion, elle conduit dans tous les cas vers de grands débats… qui se poseront à tous un jour.

Espérons que cette consommation parfois maladroite ne cache pas notre santé psychologique vis-à-vis de nos vies.

Au niveau local, nous, élus, devons aussi nous interroger sur les dépenses, dans toutes les compétences qui relèvent de la commune. Gérer au mieux notre cité, dans l’intérêt de tous, exige de surveiller nos finances, et de les partager avec tous les citoyens, de garder la capacité d’investir pour le présent et l’avenir en maîtrisant les coûts de fonctionnement.

Si pendant quatre ans nous avons souhaité favoriser la concertation, les échanges, construire un Agenda 21 orienté vers des actions locales, c’est aussi pour prendre conscience collectivement des enjeux avec lesquels nous devons avancer.

« Raisonner global, agir local ». Cette devise caractéristique du Développement Durable permet également de se poser la question du superflu et de proposer des actions qui nous réunissent.

Jean-François Poncet, pour Voreppe Avenir – Mai 2012

Ce contenu a été publié dans Thèmes plus généraux, Tribunes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.