La dette…

La responsabilité de l’Etat en matière d’endettement et la situation à Voreppe

La dette…

Michel BERGER

Michel BERGER

Indiscutablement le sujet du moment, il revient de manière inéluctable dans beaucoup de conversations, et certains pensent que seul le choix de l’austérité s’impose.

Faut-il céder au chantage du dogme de l’excès de dépenses publiques ou voir l’évolution brutale des dernières années sous un angle un peu différent ?

Au cours des 10 dernières années, si le montant de la dette est passé de 63% à 89 % du PIB, c’est le fait, d’une part de la crise économique, qui ajoute à la crise des finances publiques celle de la finance privée.

C’est d’autre part le résultat des choix fiscaux qui ont été faits : les recettes fiscales ont baissé à la fois par la diminution des taux (impôts sur les revenus, sociétés, successions, etc.), et la multiplication de niches fiscales, et le plus souvent au profit des ménages les plus aisés.


Lire la suite

La fiscalité française asphyxiée par sa complexité

Des outils pour gérer la baisse des ressources, mais il faudrait que l’État entame une vraie réforme…

La fiscalité française asphyxiée par sa complexité, une idée admise par presque tous

Michel BERGER

Michel BERGER

Afin de préserver ses investissements futurs, la commune perfectionne les outils dont elle s’est dotée depuis trois ans pour s’adapter à une situation financière et des règles complexes : prospective financière régulièrement actualisée, Plan pluriannuel d’investissements, gestion fine des ressources humaines, comptabilité analytique…

Dans le même temps, l’Etat modifie peu à peu quelques règles qui ne vont pas toujours dans le sens de la simplification ni de l’équité.


Lire la suite

Service rendu et masse salariale

Réduire notre masse salariale sans réduire les services rendus à la population et en  valorisant les agents, une équation difficile mais pas impossible…

Service rendu et masse salariale

Marie-Sophie NEUBERT

Marie-Sophie NEUBERT

Comme cela a été rappelé en Conseil municipal, lors du vote du budget, Voreppe a la masse salariale par habitant la plus élevée du Pays Voironnais.

Les personnels de la ville, qui font le ménage, plantent des fleurs dans les espaces publics, nettoient les trottoirs, ont déneigé si souvent cet hiver, ceux qui sont utiles chaque jour aux habitants, leur coûtent peut-être plus cher que dans une autre commune.

La masse salariale est élevée; pourtant les agents sont mal indemnisés pour leur travail et leur dévouement, parfois de façon injuste.


Lire la suite

De budget supplémentaire en budget primitif…

Des ressources toujours en baisse. Il faut donc agir ! …

De budget supplémentaire en budget primitif…

Michel BERGER

Michel BERGER

Dès le vote du budget supplémentaire (voir l’article en pages « aménagement »), élus et services se sont penchés sur l’élaboration du budget primitif 2010.

La lettre de cadrage adressée aux élus de pôles à l’encadrement inscrit son élaboration dans un contexte économique difficile.

Les recettes de fonctionnement sont annoncées en baisse sensible : 550 000€ au titre de la fermeture de Matussière et Forest et 220 000 € en raison de la baisse du produit des droits de mutations.

Le recul global des produits attendus représente environ 6 % des recettes de fonctionnement, soit l’équivalent des recettes des services payants de la commune (restaurant scolaire, crèche, centre de loisirs, école de musique.


Lire la suite

Des ressources en baisse

Les difficultés de l’exercice d’un premier budget, dans un contexte peu favorable…

Des ressources en baisse

Michel BERGER

Michel BERGER

L’audit réalisé, à notre demande, par le trésorier/payeur au printemps 2008 mettait en évidence notre capacité à poursuivre une politique d’équipement, tout en veillant aux dépenses de personnel et sans ignorer des marges de manœuvres fiscales réduites.

Mais, le contexte financier du Pays Voironnais complique considérablement la tâche.

Le nouvel exécutif est confronté à une double problématique :

  • structurelle : les dépenses d’investissement engagées sans précaution par l’ancienne majorité sont plus importantes que les recettes (taxe professionnelle en baisse sensible depuis plusieurs années),
  • conjoncturelle : la liquidation des Papeteries Matussière et Forest.


Lire la suite